10 règles essentielles pour les administrateurs systèmes

Publié: 4 février 2013 dans Informatique
Tags:, , , , , , , , ,

Les points abordés au cours de cette lecture sont plus des directives que des règles. Ces directives sont issues du bon sens et peuvent aider quiconque qui administre un Système d’information, et ce en incluant les Administrateurs Systèmes Unix/Linux/Windows, les Administrateurs Réseau et les Administrateurs de Bases de Données.

Standard et Simple

Dans un environnement technologique, mettre en place et maintenir des éléments simples demande plus d’efforts et de maturité que pour des éléments complexes. Quand un administrateur doit exécuter une fonctionnalité particulière ou résoudre un problème, il y a toujours plusieurs options disponibles. Ainsi, pour mettre en place une fonctionnalité complexe, vous devez comprendre toutes les options possibles, en incluant les plus complexes. Cependant, au cours de l’implémentation, essayez de la penser aussi simple que possible. L’option que vous choisissez doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • Facile à maintenir sur le long terme,
  • N’ajoute pas de coûts supplémentaires au Système d’information,
  • Réponds aux besoins professionnels et techniques

Lorsque vous êtes face à un dilemme, entre choisir une technologie nouvellement disponible et une technologie éprouvée depuis un moment, préférez toujours la technologie éprouvée.

Tout devrait être rendu aussi simple que possible, mais non plus simple. – Albert Einstein

Sauvegarder régulièrement

Est-ce que votre station de travail et vos serveurs sont sauvegardés régulièrement ? Dans la négative, arrêtez-vous et implémentez ces sauvegardes. Sérieusement ! Planifiez-le; Tout le monde sait que la sauvegarde régulière des données est critique. Seuls ceux qui ont fait les frais d’un crash sans sauvegarde, comprennent réellement l’importance d’avoir une solution de sauvegarde de confiance.

Cette opération ne prend que quelques minutes, mais lorsque vous serez face à un crash système ou face à des données supprimées par erreur, le temps passé à résoudre le problème sera du temps de qualité.

Faire des tests de restauration réguliers

J’aurais pu placer cette partie dans la règle n°2. Mais je crois vraiment que les tests de restauration méritent une attention particulière. J’ai vu à plusieurs occasions, l’administrateur, certain de ses sauvegardes, aller chercher ses bandes puis constater qu’il ne pouvait pas restaurer ses données. Il est préférable de ne pas disposer de solution de sauvegarde, plutôt que d’une solution de sauvegarde non testée. Votre foi en la solution ne suffira pas.

Être pro-actif

Pourquoi toujours travailler dans l’urgence ? Les utilisateurs sont-ils chargés de vous appeler pour vous informer que tel ou tel système est en panne ? Non. Vous devez vous appuyer sur votre plate forme de supervision, vous assurer qu’elle est apte à vérifier votre système d’information, vous assurer qu’elle sera à même de vous informer en cas de problème.

Asseyez-vous et inventoriez tous les équipements, services et applications qui doivent être supervisés au sein de votre entreprise. Définissez des niveaux d’alerte acceptables. Définissez qui sera informé en cas de défaillance et la manière dont il sera informé. A partir de maintenant, vous pouvez mettre en place une plate forme de supervision.

Malgré une attitude pro active et un outil de supervision, vous serez amenés à intervenir en urgence sur un système. Une fois l’incident solutionné, posez-vous la question suivante : Comment faire pour éviter cet incident ? Lorsque vous aurez la réponse, modifiez votre supervision pour prendre en compte ce nouvel élément et éviter que le me incident réapparaisse.

Documenter

Vous devriez documenter tout ce que vous réalisez sur votre système d’information. Ce n’est pas chose facile pour un administrateur, d’autant que nous détestons écrire de la documentation. Pourtant, un administrateur confirmé sait que documenter son environnement et son travail est la clé d’un succès grandissant. Bien entendu, il ne s’agit pas de produire une documentation dense et complexe.

A chaque fois que vous implémentez une solution ou que vous solutionnez un problème, notez juste les grandes lignes dans un fichier texte. Copiez-collez simplement les commandes utilisées tout au long de votre projet en y apposant une description rapide. Ceci est un moyen rapide et efficace de documenter votre travail.

Ce qui suit sont les premières raisons de documenter toutes activités techniques réalisées par les administrateurs :

N’apprenez pas deux fois la même chose. Lorsque vous implémentez quelque chose de nouveau, vous avez dépensez suffisamment de temps à apprendre la technologie et à comprendre les étapes pour l’implémenter dans votre environnement spécifique. Au cours de ce processus, écrivez toutes les étapes et référez-vous à ces étapes la prochaine fois que vous réaliserez la même tâche sur un serveur différent.

Il y aura des situations où vous voudrez déléguer des tâches à d’autres collègues. Par exemple, lorsque vous serez sur le point de partir en vacances ou encore lorsque vous voudrez déléguer une routine à un administrateur débutant avide d’apprendre. Si vous faites partie de ceux qui documentent tout, vous n’aurez qu’à fournir ces fichiers textes. Partager votre connaissance avec d’autres est une manière efficace d’accroître votre connaissance. Donc, documentez et partagez tout.

Ne gaspillez pas votre précieuse mémoire cérébrale en vous souvenant de tout. Videz la dans un simple fichier texte et réservez votre mémoire pour l’exploration de nouvelles technologies.

Planifier

Lorsque vous implémentez une solution, prenez soin de savoir ce que vous devez réaliser et quand vous devez le faire. Vous devriez être votre propre Chef de projet pour vos propres tâches et projets. Par exemple, en analysant tous les risques potentiels de l’implémentation d’une certaine solution. Assurez de réserver suffisamment de temps pour tester une solution. Présentez-vous avec un plan de test et vos utilisateurs testeurs.

Ensuite, essayez par vous même ce qui suit et voyez les bénéfices que vous en tirerez. Efforcez-vous de penser à tous les scénarios possibles avant même de commencer votre projet.

l  Écrivez les objectifs du projet. Par exemple, Quel problème devez-vous solutionner ? Quels sont les critères de succès de ce projet ou cette tâche ?

l  Listez toutes les tâches requises pour réaliser cette activité particulière et affectez leurs une date limite de réalisation.

l  Même si personne ne vous impose une date de livraison, engagez-vous à la réaliser avant une certaine date.

Enfin, lorsque vous serez parvenu à l’implémenter pour la date prévue, donnez-vous vous me une tape dans le dos et complimentez-vous. Planifier et réaliser des projets à partir d’une base consistante peut potentiellement devenir un axe de motivation pour les administrateurs et ainsi leur permettre de commencer à prendre en charge de plus gros et de plus complexes projets.

Préférer la ligne de commande à l’interface graphique

Utilisez la ligne de commande autant que possible. Si vous devez configurer un VLAN sur un switch ou bien un serveur d’authentification LDAP/NIS sous Linux, utilisez toujours la ligne de commande plutôt qu’une interface graphique. Pourquoi ? Car voici ses avantages :

l  Vous travaillez plus rapidement en ligne de commande,

l  Une interface graphique vous empêche de comprendre et d’apprendre les fonctionnalités les plus fines de votre outil,

l  Votre cerveau s’amusera et encore merci pour lui

Automatiser les tâches répétitives

Si vous faites une tâche plus d’une fois, vous devriez trouver un moyen de l’automatiser. Il peut être tentant de répéter une tâche manuelle, comme réaliser une tâche complètement et rapidement. Mais, évitez cette tentation et investissez votre temps dans l’automatisation de la tâche. Une fois que vous avez automatisé les tâches, vous pouvez utiliser votre temps efficacement dans l’étude de projets amusants.

Retenez que lorsque vous faites deux fois la même tâche, c’est qu’elle faites une fois de trop.

Aider vos utilisateurs et vos développeurs

Les administrateurs systèmes sont techniquement très sophistiqués est sont parfois très frustrants avec les utilisateurs finaux qui ne sont pas forcément techniques. Mais souvenez-vous que vous avez votre travail car les utilisateurs ne comprennent pas cette technologie et qu’ils ont besoin de votre expertise. Quand un utilisateur vous indique une solution qui n’a pas de relation avec le système mais qui solutionne une erreur utilisateur, soyez agréable avec lui et donnez lui une explication non technique sur le pourquoi l’erreur n’est pas système.

Quelques fois des développeurs peuvent implémenter une solution sur un serveur qui va causer des effets indésirables. Ne vous en prenez pas à eux en les traitant de tous les noms d’oiseaux. Au contraire, aidez le développeur à identifier son erreur, par exemple en lui donnant suffisamment d’informations sur les effets constatés.

Continuer à apprendre

Si vous en êtes à ce niveau, c’est vous avez appliqué les neufs premières directives et que désormais vous avez du temps libre. Continuez à apprendre. A chaque fois que quelqu’un publie une solution, soyez curieux et prenez la comme une opportunité pour apprendre quelque chose de nouveau. Lorsque vous serez arrivé à ce point, verrouillez votre session et prenez du temps avec votre famille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s